Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée lundi 18 janvier 2021 

Document

Article

Titre : L'EXPERIENCE ACQUISE DANS LA CUISSON DE LA MAGNESIE, DE LA DOLOMIE ET DE LA CHAUX EN MORCEAUX AU FOUR ROTATIF
Réf. ATILH n°02893
Source : ZKG
(1971)
Auteur(s) : TAUPITZ KC.
Mots clés : EQUIPEMENT / FONDS ATILH / Chaux - Four / ECHANGEUR CHALEUR / CHAUX / FRITTAGE / Dolomie / Réfractaire / DEPOUSSIERAGE / POUSSIERE / Magnésie / FOUR ROTATIF / Refroidissement / REFROIDISSEUR GRILLE / Refroidisseur / CHAINE / REFROIDISSEUR VERTICAL / REFROIDISSEUR ROTATIF
Résumé : ZKG, ALL., JAN 71, V 24, N 1, 11-26
L'utilisation des fours rotatifs pour la cuisson de la chaux et le frittage des produits réfractaires basiques de magnésie et de dolomie est encore assez récente en Europe. Dans la plupart des cas, il s'agit de fours longs équipés de dispositifs internes en vue de l'économie de chaleur. On rencontre également des préchauffeurs à grille mécanique ainsi que des préchauffeurs verticaux accompagnant des fours de ce fait moins longs. En matière de refroidissement, les refroidisseurs Fuller sont particulièrement bien adaptés. Mais les tambours-refroidisseurs et les refroidisseurs verticaux donnent également de bons résultats, alors que les tubes refroidisseurs ne donnent guère satisfaction du point de vue de la rentabilité calorifique. Les températures de frittage de la dolomie et de la magnésie se situent entre 1 750 et 1 900 °C, ce qui conduit à des pertes thermiques par rayonnement qu'il est pratiquement impossible de diminuer, compte tenu de la maçonnerie de garnissage. Au début de la zone de frittage, les gaz brûlés véhiculent une quantité de chaleur plus grande que celle qui serait nécessaire au préchauffage et à la calcination. Aussi, des améliorations apportées aux zones de préchauffage et de cuisson, par addition d'un échangeur de chaleur, par exemple, ne peuvent-elles pas, la plupart du temps, contribuer à une meilleure consommation calorifique. La calcination de la chaux se déroule entre 1 000 et 1 100 °C. Toutefois, la très mauvaise conductibilité de la chaux récemment décarbonatée impose une zone de cuisson assez longue. Dans les fours dont le garnissage est d'un type habituel, on peut prévoir une consommation calorifique entre 1 300 et 1 500 kcal/kg. Comme dans le cas précédent, les gaz brûlés sont porteurs, au début de la zone de décarbonatation, d'une quantité de chaleur qui excède celle qui pourrait ne jamais être exploitée pour le séchage et le préchauffage. Néanmoins, si une bonne isolation permettait de faire diminuer les pertes par rayonnement dans la zone de cuisson, la consommation calorifique pourrait être abaissée jusqu'à 1 000-1 200 kcal/kg. Dans ce cas, il aurait lieu de veiller à un échange de chaleur efficace dans la gamme des basses températures. Des produits frittés de haute qualité, en magnésie ou en dolomie, ne peuvent être obtenus que dans des fours rotatifs qui présentent de nombreux avantages par rapport aux fours verticaux.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021