Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée samedi 8 août 2020 

Document

Article

Titre : INFLUENCE DE DIFFERENTS MODES DE CONSERVATION SUR LA PROPAGATION LENTE DES FISSURES DANS UNE PATE DE CIMENT
Réf. ATILH n°07692
Source : CEMENT AND CONCRETE RESEARCH
(1974)
Auteur(s) : NADEAU JS.
et HAY JM.
Mots clés : FISSURATION / Résistance mécanique / FONDS ATILH / CIMENT PORTLAND / Rapport eau ciment / EAU / EAU MER / FATIGUE / ELASTICITE / RUPTURE / Autoclavage / Pâte durcie ciment / TORSION / Conservation échantillon / EAU DOUCE
Résumé : CEMENT AND CONCRETE RESEARCH, USA, NOV 74, V 4, N 6, 953-65
Des pâtes de ciment Portland ont été préparées suivant 5 procédés: conservation en eau douce, préparation avec de l'eau douce et conservation en eau de mer, préparation et conservation avec et en eau de mer, conservation en vapeur d'eau à basse pression et conservation en vapeur d'eau à haute pression. La propagation lente des fissures est étudiée par la méthode de double torsion et la vitesse de fissuration est représentée graphiquement en fonction de l'intensité de la contrainte. La résistance à la rupture et le module d'élasticité sont mesurés d'après la méthode de flexion sur poutre. Les pâtes de ciment conservées en vapeur haute pression sont beaucoup plus sensibles que les autres à la fatigue statique. Les ciments conservés en eau de mer sont aussi résistants à la fatigue statique que ceux conservés en eau douce. L'augmentation du rapport E/C (de 0,4 à 0,5) diminue la résistance à la fatigue statique et facilite la propagation des fissures. D'une façon générale, la propagation lente des fissures est facilitée par la présence d'eau.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020