Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée dimanche 6 décembre 2020 

Document

Article

Titre : BRIQUETAGE ET CUISSON DE LA CRAIE, DE LA MARNE CALCAIRE ET DU CALCAIRE FIN
Réf. ATILH n°08568
Source : ZKG
(1975)
Auteur(s) : WYKRENT C.
et POSPISIL J.
et MICHALEK Z.
Mots clés : FONDS ATILH / CALCAIRE / Agglomération / HUMIDITE / TEMPERATURE / Chaux - Four / Composition chimique / Résistance compression / Carbonation / FOUR ROTATIF / Granularité / CARBONE DIOXYDE / CALCIUM OXYDE / CHOC MECANIQUE / Extinction / CRAIE / Atmosphère réductrice / Marne
Résumé : ZKG, ALL., OCT 75, V 28, N 10, 412-20
Une solution appropriée permettant de calciner les fractions les plus fines du calcaire et des craies, ayant souvent une teneur en eau élevée, est le briquetage. Par leur forme, leur taille et leur résistance, les agglomérés se prêtent à la cuisson dans les fours à chaux les plus divers. La résistance en compression et au choc des agglomérés avant calcination dépend de la pression de compactage, de la composition du mélange et de la granularité de la craie. Le choix de la consistance du liant (CaO ajouté sous forme de poussière de chaux, de lait ou de pâte de chaux) dépend surtout de l'humidité des matières premières, mais les conditions nécessaires à l'extinction de CaO et à sa répartition régulière doivent toujours être assurées. L'addition de liant et la cuisson en atmosphère de CO2 sont essentielles pour obtenir des résistances en compression élevées par recarbonatation de CaO. Cette méthode est applicable à l'échelle industrielle, comme l'a confirmé un essai de cuisson dans un four rotatif.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020