Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée vendredi 5 mars 2021 

Document

Article

Titre : CARACTERISTIQUES DES PATES DE CIMENT AUTOCLAVEES
Réf. ATILH n°09698
Source : JOURNAL OF THE AMERICAN CERAMIC SOCIETY
(1976)
Auteur(s) : GOUDA G. R.
et ROY D. M.
Mots clés : FONDS ATILH / Diffraction RX / Phase C3S / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE BALAYAGE / Autoclavage / Phase C3A / Pâte durcie ciment / Phase C2S / Hydrate / Système CAO-SIO2 / Système CAO-AL2O3 / Phase C3AH6 / Phase CSH / PHASE C6AF2 / Aluminate de calcium
Résumé : JOURNAL OF THE AMERICAN CERAMIC SOCIETY, USA, SEP-OCT 76, V 59, N 9-10, 412-4.
Des pâtes de ciment de très hautes résistances sont préparées par autoclavage au voisinage de 250 °C, hydratées à température ambiante pendant 28 jours et étudiées par diffraction X, analyse thermique différentielle, infrarouge et microscopie électronique à balayage. Les ciments autoclavés ont des composés moins hydratés que les pâtes normales > ou égale à 50 % et contiennent moins d'eau évaporable. Le rapport eau/ciment est plus faible d'environ 10 %. La teneur en Ca(OH)2 est, elle, beaucoup plus faible. Il y a formation d'hydrates stables à hautes températures : C5S2H, C3SH1,5, C3AH6 et C4A3H3. Du CSH amorphe ou peu cristallisé apparaît similaire à celui des pâtes normales. L'étude microstructurale confirme des densités importantes et des porosités faibles, ce qui est en corrélation avec les très hautes résistances de ces ciments.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021