Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mardi 19 janvier 2021 

Document

Article

Titre : Examen de l'hydratation des ciments de laitier et des ciments pouzzolaniques par spectroscopie infrarouge / Esame della idratazionz dei cementi di loppa e dei cementi pozzolanici mediante spettroscopia infrarossa / Examination of the hydration of slag and pozzolanic cements by infrared spectroscopy
Réf. ATILH n°10091
Source : CEMENTO
(1976)
Auteur(s) : BENSTED John
Mots clés : Spectrométrie / Ciment / Gypse / Hydratation / Ettringite / Cristallisation / FONDS ATILH / Spectrométrie IR / Hydroxyde de calcium / Phase C3S / CIMENT POUZZOLANIQUE / Hydrate / Système CAO-SIO2 / Sulfoaluminate de calcium / Ciment haut fourneau / Temps prise / Sulfoaluminate / Ciment sursulfaté / Monosulfoaluminate de calcium / Ciment Portland / Durcissement
Résumé :

CEMENTO, ITA, OCT-DEC 76, V 73, N 4, 209-14.
L'hydratation de ces ciments (E/C = 0,5) contenant 40 % de laitier ou de pouzzolane, ainsi que celle d'un ciment sursulfaté contenant 85 % de laitier de haut fourneau granulé, 10 % d'anhydrite naturelle et 5 % de ciment Portland ordinaire est suivie en observant, dès les premiers instants et jusqu'à l'échéance de 28 jours, les variations des principales bandes infrarouges couvrant le domaine spectral 400-4000 cm-1 et en faisant des comparaisons avec le comportement du ciment Portland normal hydraté dans les mêmes conditions. L'hydratation de ces ciments est plus lente que celle du ciment Portland. Dans le cas du ciment de laitier, le silicate de calcium hydraté produit est peu cristallisé et les ions silicate ont un degré de polymérisation généralement bas. Dans le cas du ciment pouzzolanique, la quantité de silicate de calcium hydraté formé après 28 jours est, comme pour le ciment de laitier, légèrement supérieure à celle observée pour le ciment Portland, mais celle d'hydroxyde de calcium est inférieure : ceci peut être attribué à la pouzzolane naturelle contenant de la silice réactive qui formerait du silicate de calcium hydraté lorsqu'elle réagit avec la chaux en présence d'eau. Le silicate de calcium hydraté C-S-H produit avec ces deux ciments est de nature similaire à celui formé dans l'hydratation des phases principales du silicate de calcium (alite et bélite) du ciment Portland ordinaire. L'hydratation du ciment sursulfaté est significativement plus lente que celle du ciment Portland et la vitesse d'hydratation est légèrement plus lente que celle des ciments de laitier et pouzzolanique examinés.

Article disponible en PDF sur demande au Centre de Documentation

Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021