Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée samedi 24 octobre 2020 

Document

Article

Titre : MESURES TRADITIONNELLE ET AUTOMATIQUE DE LA PRISE DES PLATRES RETARDES AU LABORATOIRE
Réf. ATILH n°10097
Source : TIZ
(1977)
Auteur(s) : LUCAS G.
Mots clés : Résistance mécanique / FONDS ATILH / HYDRATATION / AUTOMATISME / ULTRASON / Appareil mesure / Temps prise / PLATRE / Retardateur prise / AIGUILLE VICAT
Résumé : TIZ, ALL, FEV 77, V 101, N 2, 38-42. MADRID, 26EME SEANCE COMMISSION SCI. TECHN. EUROGYPSUM, 23-24 MARS 1976.
Une comparaison des principales méthodes de mesure des temps de prise des plâtres retardés montre que la méthode traditionnelle manuelle convient bien pour l'étalonnage de méthodes automatiques ou nouvelles ; les temps de prise sont déterminés, conformément à la norme DIN 1 168, avec une dispersion de + ou - 3 mn pour le début de prise et de + ou - 6 mn pour la fin de prise. L'essai mécanique, automatique, du début de prise au prisomètre est conforme à la norme DIN 1 168 et peut être adapté à un contrôle de routine continu. La méthode ultrasonique est encore insuffisamment testée expérimentalement, mais semble très intéressante et en relation directe avec la définition des temps de prise. Les méthodes basées sur la détermination des constantes diélectriques, de la conductivité électrique et de la chaleur d'hydratation semblent exclues parce que les deux dernières grandeurs ne correspondent pas à un degré d'hydratation déterminé. Une nouvelle définition du début et de la fin de prise des plâtres retardés, indépendante de la méthode d'essai normalisée, est basée sur un critère de résistance à la pénétration de l'aiguille de Vicat (6 gf/mm2 pour le début de prise et 100 gf/mm2 pour la fin de prise).
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020