Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 21 janvier 2021 

Document

Article

Titre : APPLICATION AUX MORTIERS DES EXPERIENCES ACQUISES AVEC LES PATES DE CIMENT DE FAIBLE POROSITE
Réf. ATILH n°10207
Source : ZKG
(1977)
Auteur(s) : HANNA KM.
Mots clés : CIMENT / FONDS ATILH / Adujant béton / Prise ciment / Rapport eau ciment / HYDRATATION / MORTIER / Pâte ciment / Compacité / Carbonate / Temps prise / Retardateur prise / Consistance / Lignosulfonate / POTASSIUM CARBONATE / CALCIUM LIGNOSULFONATE
Résumé : ZKG, ALL, MARS 77, V 30, N 3, 140-2
A chaque valeur du rapport E/C des pâtes de ciment et du mortier, correspondent des quantités optimales de carbonate de potassium et de lignosulfonate de calcium (LSC), utilisés pour retarder la prise et obtenir une bonne ouvrabilité. Pour les pâtes de ciment de E/C = 0,2, les valeurs optimales sont de 0,6 % LSC + 0,5 % K2CO3, de 0,75 % LSC + 0,75 % K2CO3 et de 0,5 % LSC + 1 % K2CO3. Pour E/C = 0,25, les quantités de K2CO3 doivent être accrues d'environ 0,5 % quelle que soit la teneur en LSC. Les compositions les plus favorables fournissent les meilleures résistances à 1 jour, une bonne ouvrabilité et les temps de prise les plus longs. Les conditions appropriées aux pâtes de faible porosité (E/C = 0,2) ne sont pas applicables aux mortiers de même rapport E/C. Des mortiers de faible porosité peuvent être confectionnés avec un rapport E/C = 0,25 en utilisant 0,75 % LSC et 1,25 % K2CO3.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021