Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée dimanche 24 janvier 2021 

Document

Article

Titre : LE MECANISME DE REACTION DE L'HYDRATATION DES CIMENTS METALLURGIQUES
Réf. ATILH n°10398
Source : SILICATES INDUSTRIELS
(1977)
Auteur(s) : DE JONG JGM.
Mots clés : FONDS ATILH / Prise ciment / HYDRATATION / GYPSE / LAITIER HAUT FOURNEAU / Clinker / Ciment métallurgique / Laitier granulé / Activation / Chaleur hydratation / Temps prise
Résumé : SILICATES INDUSTRIELS, BELG, JAN 77, V 42, N 1, 5-11. COLL. INT. SUR LES LAITIERS, LES SCORIES ET LES DECHETS, MONS, 10-12 SEP 1975.
L'action exercée par le gypse et le laitier de haut fourneau sur l'hydratation du laitier est étudiée au moyen d'essais effectués à 25 °C, avec un rapport eau/matière solide de 0,3, les réactions étant arrêtées à l'aide d'alcool absolu et la préparation étant alors séchée à 40 °C. L'explication la plus vraisemblable du mécanisme de l'hydratation du ciment métallurgique semble être l'hypothèse avancée par d'ANS et EICK selon laquelle les grains de laitier sont entourés par une sorte de film enrobant la surface et se composant d'un gel acide d'hydrates qui empêche la pénétration de l'eau et freine donc la progression de l'hydratation. Avec la présence d'ions sulfate dans la phase aqueuse, ce gel se dissout et il se forme une couche d'hydrate d'une structure plus grossière qui ne fait pas obstacle à la poursuite de l'hydratation. Ce sont donc principalement ces ions qui sont responsables de l'activation de l'hydratation. Les réactions alcalines servent en premier lieu à fournir des ions calcium nécessaires à la formation d'hydrates stables.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021