Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mercredi 2 décembre 2020 

Document

Article

Titre : BETONS REFRACTAIRES ULTRALEGERS A BASE DE PHOSPHATES DE MAGNESIUM
Réf. ATILH n°10431
Source : TIZ
(1977)
Auteur(s) : NEKRASOV KD.
Mots clés : BETON / Fibres minérales / FIBRE / ISOLATION THERMIQUE / Résistance mécanique / FONDS ATILH / GRANULAT / Granulat léger / STRUCTURE / DURCISSEMENT / HUMIDITE / COMPRESSION / Traction flexion / HYDRATATION / Préparation / Béton préfabriqué / TEMPERATURE / Béton léger / Retrait / Réfractaire / ELASTICITE / Volume / Magnésie / Périclase / DEFORMATION / POUDRE / AMIANTE / Fibres d'amiante / ACIDE / Déshydratation / Béton réfractaire / PHOSPHATE / MASSE VOLUMIQUE / VERMICULITE / Conservation échantillon / Liants divers / MAGNESIUM PHOSPHATE / Acide phosphorique / Ciment usage réfractaire
Résumé : TIZ, ALL, JUIN 77, V 101, N 5/6, 117-9.
Les bétons réfractaires ultralégers, confectionnés à partir de mélanges de chrysolite et de vermiculite avec une poudre fine contenant plus de 90 % de MgO, gâchés avec de l'acide phosphorique à 10-30 %, avec un rapport optimal MgO/H3PO4 = 0,8 - 1,0, et conservés en humidité à la température ambiante, durcissent rapidement et ont une résistance croissante jusqu'à plus de 3 mois. Les phosphates de magnésium qui se forment (MgHPO4.3H2O et en fin de réaction, Mg3(PO4)2) sont stables et résistent à l'humidité. L'abaissement de la résistance et de l'élasticité de la chrysolite dû à leur déshydratation pendant l'échauffement, est pratiquement compensé par la formation de nouveaux produits à la surface et dans les microfissures des fibres. Les bétons ainsi obtenus ont une masse volumique apparente de 300 à 600 kg/m3, une résistance en compression après séchage de 3,0 à 10,0 kgf/cm2, une résistance en flexion après séchage de 1,8 à 5,8 kgf/cm2 et une variation de longueur après cuisson à 1 000 °C, de 1,0 à 3,2 %. Le béton réfractaire ultraléger peut être fabriqué industriellement dans des fours à cloches sous forme de blocs préfabriqués, ou appliqué en couches d'isolation monolithiques pour des températures allant jusqu'à 1 000 °C.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020