Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mardi 24 novembre 2020 

Document

Article

Titre : CONNAISSANCES ACTUELLES SUR LE COMPORTEMENT DES ACIERS DANS LES BETONS DE CIMENT METALLURGIQUE
Réf. ATILH n°10855
Source : SILICATES INDUSTRIELS
(1977)
Auteur(s) : VAN DEN BOSCH V.
Mots clés : ACIER / ARMATURE / BETON ARME / CORROSION / FONDS ATILH / Basicité / Béton préfabriqué / Eau agressive / Environnement agressif / CANALISATION / BETON PRECONTRAINT / SOUFRE DIOXYDE / OXYDE / AZOTE DIOXYDE / HYDROGENE / EAU MER / CHLORURE / POUTRE / Carbonation / Ciment métallurgique / POROSITE / Sulfate de calcium / SULFATE / CARBONE DIOXYDE / CALCIUM / HYDROGENE SULFURE / ACIDE / Atmosphère agressive / SULFURE / DALLE / Trioxyde de soufre / OXYDATION / CHLOROALUMINATE / Ion / PH / OXYGENE / AMMONIAC
Résumé : SILICATES INDUSTRIELS, BELG, AVR-MAI 77 V 42, N 4-5, 145-9. COLL. INTERNAT. SUR LA VALORISATION DES LAITIERS, MONS, 28-29 OCT 76.
Trop souvent, la corrosion des armatures est imputée à la présence de sulfures et à la fragilisation de l'acier par l'hydrogène. La formation de H2S est impossible dans un béton suffisamment compact. La corrosion par oxydation n'est possible que lorsque le pH est abaissé à 8,3 ; or, le pH d'un béton à base de ciment métallurgique se situe vers 12,5-13. Les causes principales des corrosions constatées sur des ouvrages existants sont une porosité anormale, une couverture des armatures insuffisante favorisant les conséquences de la carbonatation (abaissement du pH) et la présence de milieux agressifs (atmosphères et eaux polluées). Les constructions en contact avec de l'eau de mer présentent un cas particulier ; il a été démontré qu'une teneur faible en C3A favorise la corrosion, alors qu'une teneur forte en C3A retarde la corrosion, grâce à la réaction des chlorures avec l'aluminate aboutissant à un chloroaluminate insoluble.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020