Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée samedi 28 novembre 2020 

Document

Article

Titre : IMPORTANCE DU RAPPORT EAU/SOLIDE ET DE LA TEMPERATURE SUR LES CARACTERISTIQUES PHYSICO-MECANIQUES DE 4CAO.AL2O3.FE2O3 HYDRATE / SIGNIFICANCE OF WATER/SOLID RATIO AND TEMPERATURE ON THE PHYSICO-MECHANICAL CHARACTERISTICS OF HYDRATING 4CAO.AL2O3. FE2O3
Réf. ATILH n°11452
Source : JOURNAL OF MATERIALS SCIENCE
(1976)
Auteur(s) : RAMACHANDRAN V. S.
et BEAUDOIN JJ.
Mots clés : Résistance mécanique / FONDS ATILH / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE / Rapport eau ciment / HYDRATATION / TRAITEMENT THERMIQUE / TEMPERATURE / ANALYSE THERMIQUE / Spectrométrie RX / Diffraction RX / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE BALAYAGE / Autoclavage / SPECTROMETRIE / POROSITE / Pâte durcie ciment / Chauffage vapeur / Dilatation thermique / Système CAO-AL2O3-FE2O3 / Surface spécifique / Thermogravimètre / CALORIMETRIE / MICRODURETE / Phase C4AF / CALORIMETRE CONDUCTION / CALORIMETRE DIFFERENTIEL
Résumé : JOURNAL OF MATERIALS SCIENCE, G-B, 1976, V 11, N 10, 1893-1910. - G.2563.
L'étude de l'hydratation de C4AF s'effectue sur trois séries d'échantillons : sur pâte avec des rapports eau/solide (E/S) de 0,3 ; 0,4 ; 0,5 et 1,0 ; sur disques comprimés avec des E/S de 0,13 et 0,08, l'hydratation se poursuivant jusqu'à 45 jours aux températures de 23 et 80 °C ; sur échantillons préhydratés ou non, soumis à un traitement à l'autoclave à 216 °C pendant 3 h. Le rapport phase cubique/phase hexagonale, déterminé par analyse thermogravimétrique, est le plus élevé (18,86) pour les échantillons hydratés à 80 °C avec E/S = 0,13 et le plus faible (1,98) pour les échantillons hydratés à 23 °C avec E/S = 0,08. Les thermogrammes mettent en évidence la formation de phases hexagonales, quoique cette présence ne soit pas nettement démontrée par la diffraction X. La surface spécifique des échantillons dépend de leur degré d'hydratation et de leur nature, les échantillons autoclavés donnant les valeurs les plus faibles. Aux jeunes âges, les éprouvettes hydratées à 80 °C se dilatent plus que celles hydratées à 23 °C, mais après 4 jours, c'est le phénomène inverse qui se produit. L'étude microstructurale du matériau formé à la température la plus élevée et avec le rapport E/S le plus faible indique l'existence d'un réseau à phase cubique continu et complètement lié, comme dans un composé vitrifié. Une telle structure conduit à un produit de résistance plus élevée que celle qui correspond à une structure lâche formée pour des rapports E/S plus grands. Il existe une relation sensiblement linéaire entre la porosité et le logarithme de la microdureté, avec un coefficient de corrélation de 97,8. La formation de la phase cubique lors de l'hydratation de C4AF ne doit donc pas être nécessairement considérée comme nuisible au développement des résistances.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020