Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée vendredi 27 novembre 2020 

Document

Article

Titre : ETUDE DES PROCESSUS DE COLMATAGE DU BETON PAR DU VERRE SODE LIQUIDE
Réf. ATILH n°11588
Source : ZHURNAL PRIKLADNOJ KHIMII
(1978)
Auteur(s) : TOPILSKIJ GV.
et KRIKUNOV OI.
et DMITRIEV AI.
et PODGORNYJ VK.
et BUJANOV VN.
Mots clés : BETON / CIMENT / Résistance mécanique / FONDS ATILH / EAU / ADHERENCE / Eau agressive / Imperméabilité / Hydrate / IMPREGNATION / COLLOIDE / Gel silice / ETAT LIQUIDE / VERRE / Système NA2O-SIO2 / Défaut surface / Conservation échantillon
Résumé : ZHURNAL PRIKLADNOJ KHIMII, URSS, MARS 78, V 51, N 3, 489-95.
Au cours de l'imprégnation d'éprouvettes tubulaires en béton par du verre liquide concentré (d = 1,48 à 1,50 g/cm3), celui-ci pénètre dans le béton sur une profondeur de 0,5 à 1,5 cm aux endroits incomplètement compactés, et dans tout le volume du béton dans les zones de fuite (canaux, fentes). Le degré d'obturation des défauts du béton par du verre dépend d'abord de la valeur du retrait du verre injecté dans les défauts, par suite de leur perte d'eau progressive (qui s'accélère quand la température du milieu augmente) au cours du durcissement. Le séchage progressif du verre liquide dans les défauts s'accompagne d'un accroissement de son adhérence avec le béton et de la résistance du verre lui-même. Au cours de l'exploitation d'éprouvettes tubulaires imprégnées dans des conduites d'eau, il se produit dans les canaux percés de part en part une attaque des produits de colmatage par les composés contenus dans la conduite d'eau [Ca(HCO3)2, MgCl2, MgSO4, NaCl] et une coagulation des sels de silice présents dans le verre pour former un hydrogel de silice. Celui-ci absorbe préférentiellement les cations de Ca, Mg et Al et forme avec eux des composés insolubles dans l'eau (hydrosilicates de Ca, Mg), ce qui explique la progression de l'imperméabilité des éprouvettes imprégnées.
Langue : Russe

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020