Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 24 septembre 2020 

Document

Article

Titre : BETONNAGE PAR TEMPS FROID / COLD WEATHER CONCRETING
Réf. ATILH n°11693
Source : JOURNAL OF THE AMERICAN CONCRETE INSTITUTE
(1978)
Auteur(s) : ACI COMMITTEE 306.
Mots clés : PROTECTION / BETON ARME / BETON / CORROSION / ISOLATION THERMIQUE / ISOLATION / Résistance mécanique / FONDS ATILH / Bétonnage / Adujant béton / Accélérateur prise / DOSAGE / Surface / Malaxage / Essai / Gel / TRAITEMENT THERMIQUE / TEMPERATURE / Béton léger / Ouvrabilité béton / CONDUCTIVITE THERMIQUE / Charge / Contrôle / Recommandation / Temps froid / CHLORURE / Retrait / SOL / Abaque / Gradient température / Essai affaissement / Entraîneur air / Eprouvette essai / Déterioration / Représentation graphique / RENTABILITE / Composition / Température ambiante / Chlorure de calcium / Chaleur hydratation / NORME / CHAUFFAGE / Norme ASTM / Age béton / CYLINDRE / EQUATION / THERMOMETRIE / Durée / Carotte / Eau gachage / PRODUIT CURE / CHAUFFAGE GAZ
Résumé : JOURNAL OF THE AMERICAN CONCRETE INSTITUTE, USA, MAI 78, V 75, N 5, 161-83.
Déjà lors de la confection du béton frais pour la mise en place par temps froid (défini comme une période d'au moins 3 jours à température moyenne inférieure à 4,5 °C), les précautions peuvent s'imposer : préchauffage des granulats, malaxage avec de l'eau chaude, utilisation d'un entraîneur d'air (même lorsque celui-ci ne sera pas nécessaire par la suite), affaissement aussi faible que possible pour réduire le risque de ressuage. Néanmoins, lors du bétonnage, le béton frais aura de préférence une température aussi proche que possible du minimum admissible pour lui permettre de développer ses résistances progressivement. Les substrats doivent être dégelés et dégivrés ; un matériau isolant peut parfois s'avérer nécessaire. La température critique, sans considération de la température ambiante ou du temps régnant, sera toujours celle de la surface du béton. Cela est d'importance lors du choix des méthodes de protection (isolation à l'aide de matériaux spéciaux, enceintes chauffées mais convenablement ventilées), les endroits les plus exposés du béton mis en place étant les plus difficiles à protéger. Les temps de cure doivent être prolongés, les mises en charges différées. Les accélérateurs de prise, bien qu'augmentant dans la plupart des cas la chaleur d'hydratation, n'ont d'effet que dans la masse ; il faut veiller particulièrement aux taux de CaCl2, en raison des risques de corrosion et de retrait. Tous les traitements et toutes les opérations ultérieures effectuées sur le béton jeune requièrent une grande prudence et un grand soin ; les tableaux, abaques, graphiques et équations élaborés par les membres du comité seront une aide précieuse pour le bétonnage par temps froid.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020