Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée lundi 1 juin 2020 

Document

Article

Titre : BETON POUR INSTALLATIONS DE DESSALAGE D'EAU DE MER / BETON FUER MEERWASSERENTSALZUNGSANLAGEN
Réf. ATILH n°11994
Source : BETON HERSTELLUNG VERWENDUNG
(1978)
Auteur(s) : SPRUNG S.
Mots clés : PROTECTION / ARMATURE / BETON ARME / BETON / CORROSION / FONDS ATILH / CIMENT PORTLAND / Teneur ciment / Rapport eau ciment / EAU / Eau agressive / Environnement agressif / Résistance chimique / TEMPERATURE / Eau sulfatée / EAU MER / CHLORURE / Compacité / Imperméabilité / Ciment métallurgique / CIMENT POUZZOLANIQUE / NORME / Ciment haut fourneau / Norme DIN / Diffusion / Epaisseur / Ciment résistant sulfate / Conservation échantillon / EAU PURE / EAU SAUMATRE
Résumé : BETON HERSTELLUNG VERWENDUNG, ALL, JUIL 78, V 28, N 7, 241-5.
Le procédé de dessalage d'eau de mer le plus économique, en tours de distillation, pose d'importants problèmes de résistance chimique. Le béton est soumis aussi bien à l'eau de mer à plus de 100 °C qu'à l'eau distillée. La résistance au sulfate doit être obtenue en tout premier lieu par une excellente compacité et par l'emploi de ciments résistants aux sulfates, par exemple des ciments métallurgiques à plus de 70 % de laitier ou des CPA à moins de 3 % de C3A. De nombreuses recherches et études ont montré que des désordres n'apparaissent alors qu'au-dessus de 120 °C. La pénétration des chlorures est de 25 à 41 mm mais tend vers des valeurs inférieures à 50 mm, sauf pour le CPA où 120 mm ont été constatés.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020