Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée dimanche 24 janvier 2021 

Document

Acte de Congrès

Titre : METHODES D'ESSAI POUR LA GELIVITE DES BETONS / TESTING METHODS OF CONCRETE GELIVITY / PRUEFMETHODE DER BETONGEFRIERBARKEIT
Réf. ATILH n°15510
Edition : ? - 1979
Source : : 1979
Auteur(s) : HOUIOU A.
Mots clés : BETON / FONDS ATILH / Adujant béton / Teneur eau / Essai / Gel dégel / ESSAI NON DESTRUCTIF / Entraîneur air / LABORATOIRE / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE BALAYAGE / DEFORMATION / SPECTROMETRIE / POROSITE / DILATOMETRIE / CYLINDRE / GELIVITE
Résumé : 6EME CONGR. INTERNAT. FONDATION FRANCAISE D'ETUDES NORDIQUES, LE HAVRE, 23-25 AVR 75, V 2, ACTES ET DOCUMENTS N 6, 213-24. PARIS, FONDATION FSE D'ETUDES NORDIQUES, CENTRE D'ETUDES ARCTIQUES ED., 1979. C.310-2
Le comportement au gel du béton est abordé en tenant compte de sa teneur en eau, notion suggérée par FAGERLUND. L'effet direct du gel est mis en évidence d'une part par la mesure de la fréquence de résonance, d'autre part par celle des déformations au cours des cycles gel et dégel. Un essai non destructif mis au point par MAMILLAN procède de la combinaison de 2 paramètres propres à chaque matériau : la porosité et le coefficient d'absorption. Les essais sont menés sur 2 bétons bien différenciés : l'un normal, l'autre adjuvanté par un entraîneur d'air. Le fait de se baser sur la teneur en eau permet, après seulement quelques cycles, d'avancer des conclusions significatives sur la teneur au gel d'un béton selon la quantité d'eau absorbée. Si les mesures de la fréquence de résonance et les déformations paraissent des méthodes assez rigoureuses, la méthode non destructive est plus indicative et demande à être complétée par un essai direct. Dans tous les cas, la valeur des résultats dépend des conditions d'expérimentation qui ne doivent pas trop s'éloigner de la réalité.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021