Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mardi 28 septembre 2021 

Document

Article

Titre : QUELQUES ASPECTS DE L'UTILISATION DU CHARBON DANS LES FOURS A CIMENT PAR RAPPORT AU MAZOUT ET AU GAZ NATUREL / SOME ASPECTS OF COAL UTILIZATION IN CEMENT KILNS WITH RELATION TO FUEL OIL AND NATURAL GAS / EINIGE ASPEKTE UEBER DIE VERWENDUNG VON KOHLE IN DEN ZEMENTOEFEN IM BEZUG AUF HEIZOEL UND ERDGAS
Réf. ATILH n°16227
Source : CIMENTS ET BETONS, REVUE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION
(1981)
Auteur(s) : BUCCHI R.
et BOTTI R.
Mots clés : FONDS ATILH / HUMIDITE / Homogénéité / Four ciment / SECHAGE / SOUFRE DIOXYDE / AZOTE MONOXYDE / POLLUTION / CHARBON / Fuel oil / SOUFRE / CHLORURE / ENERGIE / Cru ciment / POUSSIERE / Métal alcalin oxydé / GAZ / COMBUSTION / CHAUFFAGE / Procédé voie sèche / FUMEE / THALLIUM / Perte de chaleur / Gaz combustion
Résumé : CIMENTS ET BETONS, REVUE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION, FR, 5/1981, N 732, 246-54.
L'emploi de gaz naturel ou de charbon, au lieu de mazout, entraîne une augmentation de la demande spécifique d'énergie primaire due à trois types de pertes causées par la concentration différente d'énergie dans les gaz de combustion (pouvoir calorifique du gaz naturel et des charbons inférieur à 29 800 kJ.kg-1), par abus d'air primaire (elles ne concernent que les charbons brûlés dans des conditions "non-swirling"), par la vapeur de l'humidité du charbon. L'importance de cette augmentation est de 125 à 250 kJ.kg-1 de clinker pour le processus à voie sèche. Les pertes des premier et troisième types ne se produisent pas, ou partiellement, lorsque la chaleur sensible des fumées de sortie est utilisée pour le séchage du cru avec intégration d'énergie primaire. Les composés mineurs apportés par ces combustibles ont des effets très différents sur le processus (soufre, alcalis, chlorures) et sur la pollution atmosphérique (poussières, bioxyde de soufre, oxydes d'azote, composés du thallium) selon le combustible dans lequel ils sont contenus. Alors que le gaz naturel et le mazout ont des caractéristiques constantes, le charbon au contraire est un combustible hétérogène.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021