Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée lundi 19 avril 2021 

Document

Article

Titre : BILAN ENERGETIQUE ET PERFORMANCES DE L'ETAT FRAIS A L'ETAT DURCI / ENERGETIC BALANCE AND PERFORMANCES FROM FRESH STATE TO HARDENED STATE / ENERGETISCHE BILANZ UND LEISTUNGEN VON FRISCHEM ZU ERHAERTETEM ZUSTAND
Réf. ATILH n°16301
Source : CIMENTS ET BETONS, REVUE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION
(1981)
Auteur(s) : BOMBLED JP.
Mots clés : FONDS ATILH / Adujant béton / DURCISSEMENT / RHEOLOGIE / COUT / CONSOMMATION ENERGIE / TRAITEMENT THERMIQUE / Béton frais / Broyage / ENERGIE / Résistance compression / Autoclavage / Pâte durcie ciment / Ciment Portland composé / Activation / Etuvage / Serrage béton / Filler ciment / Bilan thermique
Résumé : CIMENTS ET BETONS, REVUE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION, FR, 5/1981, N 732, 281-5. PARIS, CERILH, PUBLI. 271.
Pour réduire le coût énergétique de la fabrication des ciments, l'incorporation d'ajouts divers au clinker présente un triple intérêt : économique, écologique et énergétique. En moyenne, n tonnes d'ajouts par an permettent d'économiser n/9 tonnes d'équivalent pétrole. Pour accélérer le durcissement de ciments composés de type CPJ, on peut intervenir soit au stade de la fabrication (broyage), soit lors de la mise en oeuvre par divers moyens : mécaniques (surbroyage, broyage séparé du clinker et des ajouts), rhéologiques (diminution de l'eau interstitielle par l'emploi d'adjuvants, serrage énergétique), thermiques (auto-étuvage, chauffage du béton, étuvage, autoclavage) ou chimiques (adjuvants accélérateurs). Ces moyens d'activation sont comparés quant à l'évolution des résistances en compression, éventuellement associés deux à deux ou trois à trois. Il ne faut pas confondre coût énergétique et prix de revient. L'utilisation maximale de l'action des adjuvants doit être recherchée, notamment dans leur mode d'incorporation. L'ajout de fillers calcaires montre que ceux-ci ne se comportent pas comme des matériaux rigoureusement inertes mais qu'au contraire, les performances mécaniques sont améliorées. Par ailleurs, les conséquences rhéologiques sont fonction d'abord de la nature de l'ajout, de sa teneur dans le ciment, mais aussi des granulats, du dosage en liant, de la quantité, d'eau de gâchage et de la méthode de repérage de la maniabilité.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021