Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mercredi 21 avril 2021 

Document

Article

Titre : INFLUENCE D'ADJUVANTS SUR L'HYDRATATION DU CIMENT. II. / EFFECT OF ADMIXTURES ON THE HYDRATION OF CEMENT. II. / EINFLUSS VON ZUSAETZEN AUF DAS ERSTARRUNGSVERHALTEN VON ZEMENT. II.
Réf. ATILH n°19412
Source : BETON
(1983)
Auteur(s) : RICHARTZ W.
Mots clés : CIMENT / FONDS ATILH / Adujant béton / Chantier construction / HYDRATATION / TEMPERATURE / Contrôle / Mélange / Composition chimique / Type ciment / Phase C3A / ETTRINGITE / Teneur / Temps prise / Fausse prise / Retardateur prise / Acide citrique / REGULATEUR REACTION
Résumé : BETON, ALL., DEC 83, V 33, N 12, 465-71.
Les retardateurs de prise ont pour effet de prolonger la période dormante. Ils n'agissent en retardateurs que lorsqu'ils bloquent pour un certain temps la croissance d'ettringite et la formation de gypse secondaire. De plus, ils diminuent la solubilité et la vitesse de solubilité du gypse et du semihydrate en accélérant la dissolution de l'anhydrite, ce qui signifie que la teneur en CaSO4 du ciment n'est plus en rapport avec la réactivité du C3A. Certains adjuvants n'agissent en retardateurs que lorsque les sulfates du ciment non adjuvé ont une teneur bien supérieure à la maximale. Les essais ont révélé que l'action retardatrice sur le ciment Portland dépend aussi bien des sulfates que de la composition du clinker et de la température. La vitesse de réaction du C3A et le passage en solution des sulfates sont réciproquement influencés lorsque la température augmente. Sur le chantier, le type et la quantité d'adjuvant doivent être mis en rapport avec la composition du ciment et la température pour éviter que son action ne soit inversée.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021