Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée dimanche 19 septembre 2021 

Document

Article

Titre : MODIFICATIONS DE LA STRUCTURE DE LA PATE DE CIMENT DURCIE SOUS L'ACTION DE TEMPERATURES ELEVEES / CHANGES IN THE STRUCTURE OF HARDENED CEMENT PASTE DUE TO HIGH TEMPERATURES / AENDERUNGEN DER STRUKTUR ERHAERTETER ZEMENTPASTE BEI EINWIRKUNG ERHOEHTER TEMPERATUREN
Réf. ATILH n°20221
Source : MATERIAUX ET CONSTRUCTIONS
(1984)
Auteur(s) : PIASTA J.
et SAWICZ Z.
et RUDZINSKI L.
Mots clés : FONDS ATILH / TEMPERATURE / Spectrométrie IR / Diffraction RX / Retrait / Carbonation / MICROSTRUCTURE / Hydroxyde de calcium / Pâte durcie ciment / Composition phase / Hydrate / Microfissuration / Système CAO-SIO2 / Porosimétrie / CRISTALLISATION / CALCIUM CARBONATE / Thermogravimètre / Eau combinée / Structure cristalline
Résumé : MATERIAUX ET CONSTRUCTIONS, FR, JUIL-AOUT 84, V 17, N 100, 291-6
Les modifications de la microstructure et de la composition des phases (Ca(OH)2, CaCO3, C-S-H) résultant de l'influence de la température dans le domaine de 20 à 800 °C sur des pâtes de CPA sont expliquées sur la base des données expérimentales obtenues par ATG, DRX, spectrométrie IR et porosimétrie IR. Les changements suivants se produisent : hydratation additionnelle des grains de ciment restant anhydres, recristallisation et carbonatation de Ca(OH)2, déformation et transformation de la structure du gel des C-S-H, accroissement non linéaire de la porosité totale et de la distribution de ses dimensions. L'hydratation additionnelle du ciment restant anhydre et la recristallisation de Ca(OH)2 sont dues à l'effet de la vapeur, libérée lors du processus d'hydratation, sur la phase environnante. Les C-S-H subissent une transformation par suite de la libération de l'eau chimiquement liée à cette phase. Pour des températures inférieures à 600 °C, elle est instable et pour des températures supérieures, elle est stable, irréversible et similaire à celle de C2S-bêta. L'absence de corrélation entre la quantité d'eau libérée de la pâte de ciment et la porosité totale dans l'intervalle de température 100-300 °C résulte du retrait qui accompagne le départ de l'eau de la pâte. L'accroissement de la porosité totale se produit entre 300 et 700 °C et augmente le nombre de pores de grandes dimensions, d'où la formation de microfissures résultant des phases du ciment et de Ca(OH)2. La réduction de la porosité totale à 800 °C pourrait résulter du début de fusion de la pâte de ciment durcie.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021