Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 9 juillet 2020 

Document

Article

Titre : CORROSION DES ARMATURES DES CONSTRUCTIONS EN BETON DANS LE MOYEN ORIENT / CORROSION OF REINFORCEMENT IN CONCRETE STRUCTURES IN THE MIDDLE EAST / KORROSION DER BEWEHRUNG VON BETONSTRUKTUREN IM MITTLEREN OSTEN
Réf. ATILH n°22449
Source : CONCRETE INTERNATIONAL
(1985)
Auteur(s) : RASHEEDUZZAFAR
et DAKHIL FH.
et GAHTANI AS.
Mots clés : ACIER / ARMATURE / BETON / FISSURATION / FONDS ATILH / HUMIDITE / BETON PRECONTRAINT / TEMPERATURE / Enduit / ELECTROCHIMIE / AIR MARIN / CHLORURE / Retrait / Gradient température / Déterioration / POROSITE / DURABILITE / PERMEABILITE / SULFATE / AIR / ADSORPTION / PH / OXYGENE
Résumé : CONCRETE INTERNATIONAL, USA, SEP 85, V 7, N 9, 48-55
Les conditions géomorphiques et climatiques, salinité importante du sol et de l'air ambiant, régime élevé température-humidité provoquent la migration des chlorures et sulfates agressifs dans le béton et causent des fissures et microfissures dues au retrait, aux gradients thermiques et à l'humidité augmentant la perméabilité. La corrosion de l'acier, processus électrochimique, dépend principalement de la résistivité électrique du béton, du pH de la solution des pores et du degré de pénétration des chlorures et de l'oxygène dans le béton, fonction de la qualité du béton et de l'épaisseur de l'enduit sur l'armature. Un augmentation de cette épaisseur réduit fortement la corrosion, spécialement entre 12,7 et 25,4 mm. Le facteur majeur contrôlant la vitesse de corrosion est la disponibilité de l'oxygène à la cathode. Un enduit épais crée un effet de barrage physique ralentissant l'arrivée d'oxygène. La durabilité du béton précontraint en milieu agressif est fonction de la capacité d'adsorption et de la vitesse de pénétration de l'eau dans le béton.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020