Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mercredi 2 décembre 2020 

Document

Article

Titre : CORROSION DES METAUX DANS LE BETON / CORROSION OF METALS IN CONCRETE / KORROSION DER METALLE IN BETON
Réf. ATILH n°22450
Source : CONCRETE INTERNATIONAL
(1985)
Auteur(s) : ACI COMMITTEE 222.
Mots clés : BETON ARME / FISSURATION / Métal / POLYMERE / FONDS ATILH / HUMIDITE / Enduit / ELECTROCHIMIE / Carbonation / Imperméabilité / Déterioration / Ecaillage / POROSITE / Ion / COURANT ELECTRIQUE / PH / OXYGENE / LATEX
Résumé : CONCRETE INTERNATIONAL, USA, SEP 85, V 7, N 9, 56-9
Les ions chlorure sont considérés comme étant la cause majeure de la corrosion prématurée des armatures en acier, mais la corrosion peut également se produire sans ions chlorure (carbonatation). La vitesse de corrosion est fortement influencée par l'environnement : l'oxygène et l'humidité doivent être présents. D'autres facteurs affectent la vitesse et le degré de corrosion (pH de l'eau des pores, carbonatation de la pâte de ciment, courants électriques vagabonds, effets galvaniques dus au contact entre des métaux différents, proportion des mélanges, épaisseur de l'enduit sur l'acier). Le béton se corrode, car les produits de corrosion (rouille) augmentent le volume de l'acier et exercent donc des tensions sur le béton environnant, provoquant des souillures, des fissures et l'écaillage du béton. La principale forme de corrosion en milieu aqueux est électrochimique. Des mesures de protection peuvent être prises : membranes imperméables, polymères, couches de béton au latex...
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020