Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 23 septembre 2021 

Document

Article

Titre : L'INFLUENCE DES ALCALIS ET DU SOUFRE SUR LES PROPRIETES DU CIMENT. 3. L'INFLUENCE DES ALCALIS ET DU SULFATE SUR LES PROPRIETES DU CIMENT, COMPTE TENU DU MODULE D'ALUMINE ET DU STANDARD DE CHAUX. / INFLUENCE OF ALKALIES AND SULPHUR ON THE PROPERTIES OF CEMENT. 3. INFLUENCE OF ALKALIES AND SULPHATE ON THE PROPERTIES OF CEMENT, TAKING ACCOUNT OF THE ALUMINA RATIO AND LIME STANDARD.
Réf. ATILH n°23006
Source : ZKG INTERNATIONAL
(1986)
Auteur(s) : STRUNGE J.
et KNOEFEL D.
et DREIZLER I.
Mots clés : FONDS ATILH / Phase / Solution solide / Composition chimique / Clinker / Cru ciment / Métal alcalin oxydé / Phase C3S / Propriété hydraulique / Activation / Phase C2S / SULFATE / Système CAO-SIO2 / FORMATION / Teneur / Aluminate / Oxyde de sodium / Dimension / SOLUBILITE / Oxyde de potassium / Saturation en chaux / Croissance cristalline / MODULE SILICE ALUMINE CIMENT
Résumé : ZKG INTERNATIONAL, ALL, JUIL 86, V 39, N 7, 380-6, TR.F. 2951
Les alcalis influencent nettement la formation et la teneur des phases du clinker, en particulier l'alite et la bélite. Le potassium est inclus en faible part dans les phases du clinker, même en cas de faibles teneurs en ce dernier et d'un degré de sulfatisation peu élevé, d'environ 60 %. En revanche, le sodium, jusqu'à 2 % en masse de Na2O, est encore inclus dans le clinker de manière prépondérante dans les phases. Une augmentation du degré de sulfatisation de 60 à 100 % réduit les taux d'inclusion de sodium d'environ 25 %, ceux du potassium cependant d'environ 5 % seulement. L'inclusion du potassium a lieu surtout dans la bélite ; celle du sodium surtout dans l'aluminate. Les alcalis non inclus dans les phases du clinker apparaissent surtout comme sulfates alcalins. On suppose que le sulfate présent en excédent, avec un degré de sulfatisation des alcalis de 140 %, apparaît comme sulfate de calcium. On déduit des études technologiques un degré de sulfatisation optimal qui, d'après les recherches effectuées, se situe en fonction du standard de chaux de la façon suivante : SC 86 : de 90 à 100 % pour K2O et Na2O, SC 93 : de 50 à 70 % pour K2O et de 90 à 100 % pour Na2O, SC 98 : de 50 à 70 % pour K2O et Na2O. Le degré de sulfatisation optima reste inchangé pour un standard de chaux constant et un module d'aluminate de 1,3 et 2,7. Ceci a été prouvé pour le standard de chaux de 93. Le raidissement et la prise sont influencés d'une manière nettement plus défavorable par Na2O que par K2O. Les deux oxydes réduisent les résistances finales. Cette diminution conditionnée par des teneurs en K2O jusqu'à environ 1,5 % en masse peut être atténuée, en cas de degré de sulfatisation optima, aussi bien par une baisse du module d'alumine que par une augmentation nette du standard de chaux. En revanche, ces mesures n'agissent plus que modérément pour des teneurs en Na2O comparables. Une baisse du module d'alumine et/ou une élévation du module de silice se répercutent sur la résistance des ciments à teneur en alcalis plus favorablement qu'une augmentation du standard de chaux. Une baisse du standard de chaux de 93 à 86 conduit, avec une teneur en oxyde alcalin de 1,0 à 1,5 % en masse, à des résistances finales approximativement identiques, quand le degré de sulfatisation optima est atteint. Cette baisse du standard de chaux entraîne cependant une baisse nette de la résistance initiale.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021