Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée lundi 25 janvier 2021 

Document

Article

Titre : L'INFLUENCE DE LA TENEUR EN K2O ET DU DEGRE DE SULFATISATION SUR LA PRISE ET LE DURCISSEMENT DU CIMENT / EFFECT OF THE K2O CONTENT AND DEGREE OF SULPHATIZATION ON THE SETTING AND HARDENING OF CEMENT / EINFLUSS DES K2O-GEHALTS UND DES SULFATISIERUNGSGRADS AUF ERSTARREN UND ERHAERTEN DES ZEMENTS
Réf. ATILH n°23588
Source : ZKG INTERNATIONAL
(1986)
Auteur(s) : RICHARTZ W.
Mots clés : CIMENT / FONDS ATILH / Prise ciment / Essai / HYDRATATION / COMBUSTIBLE / Pâte ciment / Clinker / Cuisson clinker / Phase C3S / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE BALAYAGE / Sulfate de calcium / SULFATE / CRISTALLISATION / Temps prise / Hémihydrate de sulfate de calcium / Oxyde de potassium
Résumé : ZKG INTERNATIONAL, ALL, DEC 86, V 39, N 12, 678-87, TR.F.3008
Il ressort des essais que le clinker dont la teneur en K2O est supérieure à 1 % devrait être sulfatisé de 60 à 70 % pour assurer un retardement de prise optimal du ciment. Il ne faut donc utiliser des combustibles de substitution qu'en quantité limitée suivant leur teneur en sulfates pour ne pas dépasser ce seuil. Lorsque la teneur du clinker en K2O est inférieure à 1 %, le degré de sulfatisation des alcalis n'influence pratiquement pas la prise du ciment, seule la teneur alcaline importe en début de prise. La teneur des combustibles en sulfates n'a donc pas besoin d'être limitée, pour des raisons de qualité, lors de la cuisson de clinker.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021