Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée lundi 25 janvier 2021 

Document

Article

Titre : REACTION ALCALINE DANS LE BETON - FIN / ALKALI REACTION IN CONCRETE - END / ALKALIREAKTION IM BETON - SCHLUSS
Réf. ATILH n°23622
Source : BETON
(1986)
Auteur(s) : BONZEL J.
et KRELL J.
et SIEBEL E.
Mots clés : BETON / FONDS ATILH / GRANULAT / Rapport eau ciment / HYDRATATION / Recommandation / ANALYSE CHIMIQUE / Alcali réaction / Déterioration / Métal alcalin / Norme DIN / Temps prise / Chlorure de sodium / Essai longue durée
Résumé : BETON, ALL, OCT 86, V 36, N 10, 385-9
Il ressort des essais sur le comportement du béton alcalin dans le temps qu'un rapport E/C plus élevé ainsi qu'une hydratation accélérée et une plus grande résistance au jeune âge peuvent déclencher ou aggraver les dégâts à la suite de réactions alcalines. Dans des conditions identiques, ces dégâts peuvent être réduits ou même évités avec un ciment à durcissement initial lent ou avec un ciment dont la teneur alcaline active est plus faible, même s'il ne s'agit pas de ciments NA conformes à la DIN 1164. Tous les bétons fabriqués à partir de ciment NA, bien que contenant un granulat sensible aux réactions alcalines n'étaient aucunement détériorés par influence alcaline, même après un stockage de 10 ans dans une solution de chlorure de sodium. Les essais confirment que les mesures préventives contre les dégâts du béton par réaction alcaline, conformément aux directives provisoires, sont tout à fait capables de les éviter même dans des conditions pratiques du chantier.
Langue : Allemand

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021