Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée dimanche 24 janvier 2021 

Document

Article

Titre : ETUDE EXPERIMENTALE DE L'ENDOMMAGEMENT DU BETON / AN EXPERIMENTAL STUDY OF DAMAGE OF CONCRETE
Réf. ATILH n°23814
Source : BULLETIN DE LIAISON DES LABORATOIRES DES PONTS ET CHAUSSEES
(1986)
Auteur(s) : CHHUY S.
et CANNARD G.
et ACKER P.
et ROBERT J. L.
Mots clés : BETON / FISSURATION / FONDS ATILH / Surface / Contraintes mécaniques / Auscultation dynamique / ULTRASON / Déterioration / RUPTURE / DEFORMATION / DALLE / JAUGE CONTRAINTE / Emission acoustique
Résumé : BULLETIN DE LIAISON DES LABORATOIRES DES PONTS ET CHAUSSEES, FR, SEP-OCT 86, N 145, 37-44
Un modèle expérimental constitué d'une dalle CLWL d'épaisseur constante, de grandes dimensions 3,00 x 3,50 x 0,12 m, est réalisé pour étudier le comportement du béton à la rupture. La fissure est provoquée par un vérin plat exerçant une pression au niveau des lèvres d'une entaille située au milieu du côté de 3,5 m. Les techniques utilisées pour détecter la dimension de la zone d'endommagement au voisinage du fond de fissure sont, en surface, l'extensométrie par rosettes de petites dimensions (jauges de déformation à 3 directions) et dans la masse, l'auscultation ultra-sonique (mesures réalisées à partir de lignes de transducteurs installés sur le trajet présumé de la fissure et placés de part et d'autre de la dalle) et l'émission acoustique lorsque l'auscultation sonique est arrêtée. Les essais réalisés montrent l'existence de 2 zones au voisinage de la fissure : une "zone d'endommagement réparti" s'étendant au moins sur 25 cm de longueur et 10 cm de part et d'autre de la fissure qui englobe les zones de déformations réversibles et non réversibles, une "zone d'endommagement localisé" de déformation non réversible (supérieure à 200.10-6) ayant une longueur d'environ 10 cm et une largeur très faible, de l'ordre du centimètre, dimension maximale du granulat.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2021