Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 29 octobre 2020 

Document

Article

Titre : Images d'électrons rétrodiffusés de pâtes de ciment hydratées à différentes températures / Backscattered electron imaging of cement pastes hydrated at different temperatures
Réf. ATILH n°27991
Source : Cement and concrete research
(1990)
Auteur(s) : KJELLSEN KO.
et DETWILER RJ.
et GJORV OE.
Mots clés : Résistance mécanique / FONDS ATILH / Phase / HYDRATATION / TEMPERATURE / Hydroxyde de calcium / MICROSCOPIE ELECTRONIQUE BALAYAGE / POROSITE / Pâte durcie ciment / Hydrate / Système CAO-SIO2 / Analyse image
Résumé : Cement and concrete research, USA, 1990, 20, n 2, 308-311
Des éprouvettes de pâtes de ciment (E/C = 0,5) hydratées à 5 et 50 °C (degré d'hydratation de 70 %) sont examinées avec un MEB équipé d'un détecteur d'images d'électrons rétrodiffusés et d'un analyseur d'images. Les hydrates sont distribués d'une manière beaucoup plus homogène dans les échantillons hydratés à 5 °C. Les histogrammes (niveau de gris) correspondant aux pâtes hydratées à 5 °C comportent trois pics distincts représentant trois phases solides : le ciment anhydre, l'hydroxyde de calcium et les autres hydrates, les pores étant difficiles à distinguer, alors que dans le cas des pâtes hydratées à 50 °C il est possible de distinguer cinq phases : le ciment anhydre, l'hydroxyde de calcium, des C-S-H avec deux densités différentes, et les pores. La résistance est contrôlée par les C-S-H poreux, ce qui explique pourquoi le traitement du béton à température élevée a une influence néfaste sur la résistance finale. La structure des pores plus grossière a également des implications sur la durabilité du béton traité à température élevée.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020