Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée vendredi 29 mai 2020 

Document

Article

Titre : Béton: un viaduc sauvé de la rouille / Concrete: a viaduct saved from rusting
Réf. ATILH n°29893
Source : MONITEUR DES TRAVAUX PUBLICS ET DU BATIMENT
(1992)
Auteur(s) : BERRIEN V.
Mots clés : ARMATURE / BETON ARME / CORROSION / FONDS ATILH / Basicité / PONT / CHLORURE / Passivation / Carbonation / Déterioration / REPARATION / ELECTROLYSE / SEL
Résumé : Moniteur des travaux publics et du bâtiment, FRA, 1992, n 4597, 50-51
Un ouvrage en béton armé, dégradé par la carbonatation et la contamination par les chlorures, peut être remis à neuf à l'aide de la méthode NCT, à condition d'effectuer un diagnostic très précis avant le démarrage des travaux pour s'assurer que le béton n'a aucune autre "maladie" empêchant l'application de cette méthode. Le processus de désalinisation consiste à recouvrir l'élément en béton d'une pâte de fibres de cellulose sur un treillis en acier, l'extraction du chlore se fait alors par électrolyse. Le principe chimique de la réalcalinisation est le même, mais la pâte contient du carbonate de sodium. Une expérience d'un traitement de six mois d'une surface de 2 000 m3 de béton, pour un budget de 3 millions de francs, permettant un "arrêt définitif de la corrosion des armatures" est décrite.
Langue : Français

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020