Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mercredi 25 novembre 2020 

Document

Article

Titre : Prévision de la durée résiduelle de service d'ouvrages en béton implantés en zone terrestre et déjà atteints par la corrosion des armatures / Predicting the remaining service life of land concrete by steel corrosion
Réf. ATILH n°42411
Source : Cement and concrete research
(2003)
Auteur(s) : JUNG WY.
et YOON YS.
et SOHN YM.
Mots clés : ARMATURE / BETON ARME / CORROSION / FONDS ATILH / SABLE MARIN / Rapport eau ciment / Sel de déverglaçage / TEMPERATURE / CHLORURE / Carbonation / DURABILITE / Durée vie / MODELISATION / PH / Enrobage / Humidité relative
Résumé : Cement and concrete research, USA, 2003, 33, n 5, 663-677
Etude à l'aide d'indicateurs colorés de l'évolution pendant 13 mois, de la teneur en chlorures, du pH et de la profondeur de carbonatation du béton ainsi que du seuil de corrosion des armatures des tabliers en béton armé de cinq ponts Coréens implantés en zone terrestre. Estimation expérimentale de la distribution statistique de l'enrobage réel des armatures dans les ouvrages puis, modélisation à l'aide du modèle de Parrott, de l'influence de l'humidité relative de l'air (avec une teneur en gaz carbonique fixée à 10 %), sur la profondeur de carbonatation du béton. Elaboration d'un modèle de régression linéaire multiple reliant le taux de corrosion des armatures (mesuré par la perte massique de métal, la résistance de polarisation linéaire ou le potentiel de demi-cellule) aux caractéristiques des mortiers (rapport E/C variant de 0,4 à 0,6 ; type de ciment ; présence de sables marins), teneur totale en chlorures (de 0,0 % à 12,8 % en masse de ciment) y compris ceux apportés par le sel de déverglaçage, à la température et à l'humidité relative (50, 68, 75 et 90 %) de l'ambiance de conservation (à 10 % de CO2), à la profondeur de carbonatation (par vieillissement accéléré) et à l'enrobage des armatures (sans tenir compte de la fissuration). Application du modèle à la prévision de la durée de vie résiduelle et à l'estimation du taux réel de corrosion des armatures d'ouvrages déjà endommagés, dans plusieurs hypothèses de construction et de service.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020