Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mardi 22 septembre 2020 

Document

Article

Titre : Béton réfractaire de cordiérite, de phosphate d'ammonium et de magnésie : évolution des phases au cours du chauffage et propriétés mécaniques / Magnesia-ammonium phosphate-bonded cordierite refractory castables : phase evolution on heating and mechanical properties
Réf. ATILH n°43194
Source : Cement and concrete research
(2004)
Auteur(s) : HIPEDINGER NE.
et SCIAN AN.
et AGLIETTI EF.
Mots clés : FONDS ATILH / TRAITEMENT THERMIQUE / Magnésie / ARGILE / LIANT HYDRAULIQUE / Fumée silice / AMMONIUM / Revêtement réfractaire / Alumine / Béton réfractaire / PHOSPHATE / Propriété physicochimique / PROPRIETE MECANIQUE / SYSTEME MGO-AL2O3-SIO2 / Phase A3S2 / RECYCLAGE
Résumé : Cement and concrete research, USA, 2004, 34, n 1, 157-164
Comparaison des modes de préparation ainsi que des caractéristiques physico-chimiques et mécaniques de deux bétons réfractaires de granulats de cordiérite (pierre de silicate alumineux ferro-magnésien) obtenus par chauffage à haute température (1350 °C) de mélanges durcis à l'air, de sables, de granulats de cordiérite-mullite provenant du recyclage de revêtement réfractaire de fours de l'industrie de la céramique et de liants composés (selon les proportions stoechiométriques de la cordiérite en magnésie, alumine et silice) pour le béton (type ATW) composé de talc, d'argile et d'alumine calcinée, malaxés avec de l'eau, coulés sous forme de barbotine dans le squelette granulaire provenant des revêtements recyclés puis séchés à l'air avant chauffage et, pour le béton AMP d'une matrice composée d'un mélange sec de magnésie, fumée de silice et alumine calcinée, malaxé avec une solution de phosphate d'ammonium, puis coulé avec les granulats, séché et porté par palier à haute température. Essais utilisés pour l'identification et la détermination des propriétés mécaniques des matériaux obtenus : analyse par diffraction rayons X, dilatation linéaire, résistance à la traction-flexion, module de rupture à froid et à chaud (1200 °C) sous gradient constant de chargement, résistance au choc thermique (refroidissement par immersion de 100 °C à 20 °C), microstructure par porosimétrie au mercure, porosité ouverte (méthode Arquimedès ASTM C 20).
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020