Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée mardi 20 octobre 2020 

Document

Article

Titre : Résistance au feu du béton autoplaçant, BAP / Fire resistance of self-compacting concrete, SCC
Réf. ATILH n°43780
Source : Materials and structures
(2004)
Auteur(s) : PERSSON B.
Mots clés : Fibre synthétique / FONDS ATILH / BETON PRECONTRAINT / TEMPERATURE / Entraîneur air / Ecaillage / POROSITE / Conservation échantillon / Filler ciment / Addition calcaire / PROPRIETE MECANIQUE / Eclatement / RESISTANCE FEU / Poteau / Béton autonivelant / Rapport eau liant
Résumé : Materials and structures, FRA, 2004, 37, n 273, 575-584
Influence des rapports massiques eau/liant (de 0,40 à 0,70) et ciment/poudre, du dosage en fillers calcaires, du mode de conservation des éprouvettes (immersion dans l'eau ou conservation dans l'air), sur le comportement (écaillage, éclatement du béton, pression interne, loi de comportement contrainte déformation, déformation résiduelle, porosité capillaire, absorption d'eau, module élastique, résistance à la compression mesurée après retour à 20 °C et une semaine de conservation à 35 % HR) aux températures (de 20 °C, 200 °C, 400 °C, 600 °C et 800 °C) correspondant à un feu d'hydrocarbures modifiés (CEM I) ou ISO 384 (CEM II), de 40 poteaux de section carrée (0,2 x 0,2 x 2,0 m) en béton autoplaçant, précontraints (à 30 % de la résistance ultime du béton) par torons noyés et de 140 éprouvettes cylindriques (10 x 20 cm) en béton autoplaçant soumises à une compression axiale, les différents bétons autoplaçants étant formulés avec du ciment CEM I ou CEM II (comportant un filler calcaire éventuel), une addition de fines calcaires, des sables et granulats naturels ou concassés de gneiss ou de granite, de 16 mm de diamètre maximal, un superplastifiant (étalement observé compris entre 80 et 680 mm) et un entraîneur d'air (teneur des bétons en air entraîné mesurée entre 1,1 % et 5 %). Comparaison des écaillages mesurés sur les bétons autoplaçants avec ceux observés sur trois bétons mis en oeuvre avec vibration, représentant respectivement un béton de revêtement de tunnel (rapport eau/liant de 0,40), un béton pour préfabrication (rapport eau/liant de 0,55) et un béton courant de bâtiment coulé en oeuvre (rapport eau/liant de 0,70). Influence du rapport eau/poudre (inférieur à 0,40) et du mode de conservation des éprouvettes sur l'écaillage d'éléments en vraie grandeur, exposés à des températures élevées. Influence d'additions de fibres de polypropylène aux formulations, sur l'écaillage au feu de cylindres de petites dimensions en béton autoplaçant ou en béton vibré.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020