Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée vendredi 29 mai 2020 

Document

Article

Titre : Fissuration du béton par corrosion localisée des armatures : influence de la géométrie / Concrete cracking by localized steel corrosion : geometric effects
Réf. ATILH n°43909
Source : ACI materials journal
(2004)
Auteur(s) : TORRES ACOSTA AA.
et SAGUES A. A.
Mots clés : ARMATURE / BETON ARME / FISSURATION / FONDS ATILH / CHLORURE / Expansion volume / DURABILITE / MODELISATION / Dimension / PREVISION / Enrobage / ACIER INOXYDABLE / Essai - Corrosion / Largeur fissure / ACIER CONSTRUCTION / Profil concentration
Résumé : ACI materials journal, USA, 2004, 101, n 6, 501-507
Etude expérimentale comparative de l'expansion volumique et de la fissuration apparente (allure et ouverture des fissures) du parement d'éprouvettes (16 cylindres et 22 prismes de dimensions variées) en béton (trois formulations composées de 400 à 440 kg/m3 de ciment Portland ASTM C 150 type II, de granulats calcaires de trois diamètres maxima 9, 13 et 19 mm, de sable siliceux, présentant un rapport E/C fixe de 0,5) et recevant axialement une barre d'armature en acier doux ou en acier inoxydable, dont l'interface acier doux/béton est affectée périphériquement sur une zone localisée de la longueur, par la formation de produits expansifs de corrosion des aciers doux (nouveauté eu égard aux résultats d'essais disponibles). Détermination expérimentale à l'aide d'essais de corrosion anodique d'une armature noyée dans les éprouvettes contenant 2 % de chlorures (introduits dans l'eau de malaxage du béton) de la profondeur critique du profil de pénétration de la corrosion sur une longueur localisée de la barre d'armature, générant une fissuration du parement du béton, par expansion volumique des produits de corrosion. Mesures du temps d'apparition de la première fissure, de la perte massique des armatures, de la profondeur de corrosion, de la vitesse de corrosion (sous une densité de courant anodique de 0,1 mA/cm2), et relevé de la configuration de la fissuration et la largeur des fissures, en faisant varier le type et l'épaisseur du béton d'enrobage, le type, le diamètre (6 ou 13 mm) de l'armature, la longueur corrigée de la zone de corrosion, l'humidité relative de l'atmosphère de conservation des éprouvettes (50 ou 85 %), la durée de l'essai (de 20 à 200 jours après coulage des éprouvettes). Modélisation empirique de la profondeur critique de pénétration de la corrosion dans l'armature, à partir de trois facteurs principaux : épaisseur du béton d'enrobage, diamètre de l'armature et longueur corrigée de la zone anodique de corrosion localisée de l'armature ; mise en évidence à l'aide du modèle, de l'influence du rapport épaisseur d'enrobage/longueur de corrosion et du rapport épaisseur d'enrobage/diamètre de la barre. Application du modèle à la prévision de la durabilité en climat tropical, d'un élément fissuré en béton armé, contaminé par un ciment à 2 % de teneur en chlorures.
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020