Site Web EMD Recherche simple Recherche avancée jeudi 4 juin 2020 

Document

Article

Titre : Utilisation d'une constante de temps pour estimer la vitesse de corrosion dans les structures en béton armé / Use of time constant to detect corrosion speed in reinforced concrete structures
Réf. ATILH n°45705
Source : Cement and concrete composites
(2007)
Auteur(s) : BIRBILIS N.
et HOLLOWAY LJ.
Mots clés : ARMATURE / BETON ARME / CORROSION / FONDS ATILH / Béton projeté / Vitesse réaction / MODELISATION / Méthode mesure / Forme / COURANT ELECTRIQUE / Conservation échantillon / Polarisation électrochimique / Essai en place / Essai laboratoire / Humidification séchage / ZONE EMBRUNS
Résumé : Cement and concrete composites, GBR, 2007, 29, n 4, 330-336
Présentation d'une méthode de suivi sur site de la corrosion des armatures du béton armé consistant à appliquer un faible courant électrique sur les armatures afin de déterminer une constante de temps, liée à la vitesse de corrosion, décrivant l'évolution du potentiel de corrosion induite par le courant électrique même en l'absence d'un régime stationnaire : détails sur le circuit électrique équivalent représentant la réponse électrochimique de l'acier dans le béton, circuit théorique prenant en compte la résistance électrique du béton, la résistance à la polarisation, la capacitance interfaciale ; évaluation de la constante de temps pour des bétons étudiés en laboratoire (préparés avec du ciment Portland courant et des rapports ciment-eau-sable-granulat de 4-2-8-8, 4-2-0-10 ou 4-2-0-12, soumis à des environnements permettant d'atteindre différents degrés de corrosion) ou in situ (béton projeté de réparation appliqué sur une jetée dans la zone d'aspersion) ; influence de la géométrie de l'échantillon sur la valeur de la constante de temps ; établissement d'une classification de la vitesse de corrosion (négligeable à haute) en fonction de la valeur de la constante de temps (d'inférieure à 5 à supérieure à 40).
Langue : Anglais

André Tardy  © Centre de Documentation @ Ecole des Mines de Douai - 2002-2020